Vœux de fin d’année : le ministre Sidi Touré salue les acquis de 2020 et souhaite une nouvelle année pleine d’espérance

Rideau ! 2020 vient de tirer sa révérence. A l’instar des autres départements ministériels, celui de la Communication et des Médias, par l’entremise de son premier responsable, Sidi Tiémoko Touré, a donné de la voix à l’occasion des présentations des vœux du nouvel an.

A cette occasion, le ministre Sidi Tiémoko Touré, a passé en revue les acquis réalisés en 2020, et souhaité par la même occasion, une nouvelle année pleine d’espérance.

Dans une adresse vidéo, le ministre de la Communication s’est félicité des acquis réalisés par son département ministériel. « (…) Au titre de mon département ministériel, celui de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, nous avons engagé des réformes très fortes dans le secteur de la presse, de l’audiovisuel et de la communication publicitaire et des nouveaux médias, afin d’assurer leur résilience et leur productivité », a-t-il comptabilisé au titre des acquis de son département ministériel.

Toutefois, il a déploré quelques faits malheureux qui ont entaché la bonne marche du pays durant l’année 2020.

« Nous nous acheminons vers la fin d’une année qui fut riche en émotion. La Côte d’Ivoire n’a pas été épargnée par la maladie à COVID-19, qui a bouleversé les habitudes dans le monde entier. Dieu merci, notre pays a su monter de la résilience. Nous avons également connu l’échéance électorale durant le mois d’octobre. Face au pire pronostic pour notre nation, nous avons pu éviter le chaos », a-t-il dit.

A l’endroit de ses parents de Béoumi et de Sakassou, le ministre a rappelé quelques réalisations effectuées dans ces départements au cours de l’année écoulée. « A mes parents de Béoumi et de Sakassou, nos départements ont bénéficié d’initiatives sectorielles du gouvernement pour votre bénéfice », a-t-il salué les efforts du Président de la République.

Par ailleurs, monsieur le ministre de la Communication, cadre et acteur politique de premier rang, voire essentiel (coordonnateur RHDP Gbêkê 3) de la région, a salué les sacrifices consentis par l’ensemble des populations qui ont permis d’éviter le pire lors des crises pré- et post-électorales. « Nous avons, également pu refermer la page sombre des violences en faisant le choix du vivre ensemble », a-t-il indiqué, puis de faire le vœu que « unis, mains dans la main, je suis persuadé que nous irons encore plus loin dans le développement de nos localités », a-t-il promis, avant de souhaiter une bonne année pleine de prospérité, de bonheur, de santé, etc. à l’ensemble des populations des populations. Faut-il le rappeler, monsieur le ministre s’est exprimé à l’occasion, en trois langues différentes : français, baoulé et malinké