Secteur de l’affichage publicitaire Le Ministre Sidi Touré aux agences : notre démarche va sécuriser vos investissements.

Le milieu de la communication publicitaire après un moment de cohabitation difficile avec la tutelle renoue le dialogue avec le Ministre, à l’occasion de la visite dans les régies et agences publicitaires. Jeudi 5 mars 2020, il était dans les locaux de la régie « QUARTZ ».

 « La démarche qui est en train d’être formulée permettra de sécuriser vos investissements » a déclaré le Ministre de la Communication et des médias, Sidi Touré. Une affirmation qui intervient dans le cadre d’une  visite de travail avec les responsables de la régie publicitaire   « QUARTZ REGIE » sis à Abidjan Cocody 2 plateaux ENA ce jeudi 5 mars 2020,

L’objectif de cette visite étant de toucher de prêt les réalités des agences-conseils et régies publicitaires, afin de recueillir les difficultés et les attentes de ces entreprises et d’y trouver des solutions pour l’évolution du secteur.

Un accueil chaleureux du Président Directeur Général (PDG), M. ADOM Guillaume et de l’ensemble de ses collaborateurs a été réservé au Ministre Sidi TOURÉ, pour une visite qui s’est déroulée dans un esprit de convivialité.

Dans son adresse de bienvenue au Ministre, monsieur ADOM Guillaume n’a pas manqué de témoigner sa reconnaissance à l’hôte, pour sa présence lors des obsèques du Président d’honneur de la Chambre des Afficheurs de Côte d’Ivoire (CAFCI) décédé le 6 février 2020.

Plusieurs problématiques ont été abordées lors de cette visite de travail. Notamment, les conséquences de la campagne de démantèlement des panneaux, la précarité de l’occupation du domaine public, le mode opératoire de la politique de réorganisation de l’affichage publicitaire, le choix du type de supports publicitaires à implanter sur les axes réorganisés et enfin l’implantation de panneaux publicitaires sur les axes des nouveaux quartiers.

 M. ADOM Guillaume a relevé les conséquences de la campagne de démantèlement des panneaux publicitaires. Selon lui en plus de la perte financière, cette opération a créé un problème de crédibilité entre les régies publicitaires et les annonceurs.

« Cette campagne de démantèlement nous a fait énormément de mal » a-t-il regretté.

Le PDG a en outre plaidé pour que les communes soient totalement impliquées dans le processus de marquage afin d’éviter les incompréhensions. Et surtout que chaque étape du marquage soit validée par le ministère.

Le porte-parole du gouvernement après avoir présenté les excuses pour les désagréments et préjudices subis du fait de cette opération, a également relevé l’impérieuse nécessité de se conformer aux normes.

« Je comprends ce que cette décision vous a fait subir, mais on ne pouvait pas faire autrement. Il fallait vous conformer aux textes pour évoluer dans un environnement sain et propice » a signifié Sidi Touré

Enfin, le ministre Sidi Touré a exprimé sa volonté de voir les échanges aller plus vite en vue de stabiliser les choses au plus tard mi-mars. Cela permettra de lever la mesure d’interdiction d’affichage, au grand bonheur des agences et régies publicitaires.