Présentation de vœux du nouvel an: Le ministre Sidi Touré félicite les acteurs de la communication et des médias

C’est avec une grande joie que je vous retrouve en cette année 2019 pour la traditionnelle cérémonie d’échange de vœux entre le Ministère de la Communication et des Médias et les acteurs du secteur. Comme il est de coutume, cette cérémonie est également l’occasion, en toute convivialité, de faire un bilan de l’année écoulée et de partager la vision qui servira de fil conducteur à l’année nouvelle.

J’aimerais de prime à bord vous remercier tous, d’avoir honoré cette rencontre par votre présence massive. Le représentant des structures sous tutelle le disait à juste titre dans son intervention, c’est une marque de confiance. Votre présence traduit tout l’attachement que nous avons les uns pour les autres, et me conforte dans l’idée d’une pleine intégration de mes collaborateurs et moi-même au sein de la grande famille de la Communication et des Médias.

J’accueille avec beaucoup de bonheur les vœux que vous avez formulés à mon endroit et à l’endroit de mes proches.  A mon tour, j’aimerais vous souhaiter une excellente année 2019. Une année faite de paix, d’amour et de fraternité. Une année de santé, de succès et de prospérité pour vous mais également pour vos familles. Une année de dépassement de soi et de défis relevés pour notre secteur.

Mesdames, Messieurs,

Cela fait moins d’une année qu’il a plu au Chef de l’Etat et au Premier Ministre, de me confier la responsabilité du Ministère de la Communication et des Médias, ainsi que la fonction de Porte-Parole du gouvernement. Permettez-moi d’ailleurs de saisir l’occasion pour leur exprimer encore une fois ma gratitude pour cette confiance continuellement renouvelée.

La Communication et les Médias constituent un maillon clé de l’appréciation de l’action gouvernementale et donc de la vitalité d’une Nation. Ce sont de véritables garants du maintien d’un environnement démocratique et d’un développement inclusif et participatif. En tant que 4ème pouvoir,  les médias ont la capacité de faire et défaire, de construire ou détruire. Ce pouvoir étant encore plus exacerbé par l’avènement des Nouveaux Médias et leur viralité. Je me réjouis donc qu’avec l’aide de chacun de vous, nous soyons, en train de construire un édifice solide et pérenne, pour les 5 années à venir et au-delà, à travers la définition de la Politique Nationale de la Communication et des Médias 2019-2023 (PONACOM). Une grande première dans l’histoire de notre département, qui va contribuer à rendre le secteur de la Communication et des Médias beaucoup plus harmonieux et dynamique.

La PONACOM a été élaborée dans une approche participative pour qu’elle soit la propriété de tous et que tous se l’approprient. Nous avons privilégié la consultation des acteurs étatiques et non-étatiques de l’écosystème en vue de susciter un véritable consensus national autour des questions liées à la Communication et aux Médias. A partir des données collectées, nous avons fait un état des lieux sans concession relevant les principaux acquis et défis de la Presse, de l’Audiovisuel, de la Publicité, des Nouveaux Médias et du Porte-Parolat avant de définir les orientations stratégiques, les actions prioritaires et le cadre de suivi et évaluation pour la période 2019-2023.

Chacun de vous peut donc être fier de sa contribution à la confection de cette boussole collective.

Mesdames et Messieurs,

Chers collaborateurs,

L’année 2018 a été riche en accomplissement au niveau de la Communication et des Médias et vous en avez faits suffisamment échos par le biais de vos différentes plateformes. J’aimerais en rappeler brièvement quelques grandes lignes :

  • l’Etat a respecté son engagement à soutenir le secteur de la presse privée en Côte d’Ivoire en octroyant par le biais du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse des financements et des équipements aux entreprises de presse privée. On remarque une progression du montant alloué qui passe de 701 100 000 FCFA en 2017 à plus de 788 millions en 2018.
  • la société Edipresse, grâce à des partenariats stratégiques et à l’octroi d’un prêt exceptionnel de l’Etat, a réussi à accroître la capillarité de son réseau de distribution et à améliorer ses délais de livraison. En région Edipresse est passée de 31 à 85 points de ventes et compte désormais 254 clients quand en 2017 elle n’enregistrait que 115 clients.
  • la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne qui couvre aujourd’hui plus de 96% du territoire ivoirien se prépare activement aux nouveaux défis qu’impliquent la libéralisation de l’espace télévisuel et le passage au numérique. J’ai foi qu’en 2019, elle saura encore faire preuve d’excellence et de rigueur dans le traitement de l’information, grâce à ses équipements de pointe, mais aussi, à son personnel de qualité, dont l’Etat a d’ailleurs reconnu le mérite et les loyaux services en décorant plus de 200 agents en décembre dernier.
  • il est aussi important de relever l’opérationnalisation de la TNT grâce à la SIDT qui est le véritable maître d’œuvre de la construction des infrastructures requises pour une transition efficace de l’analogique au numérique. La tête de réseau de la TNT sera d’ailleurs fonctionnelle au cours des jours à venir.
  • Je suis impressionné par les nombreux lauriers glanés par le personnel de l’AIP tant sur le plan national qu’à l’international malgré les conditions de travail quelque fois difficiles.
  • Je suis également heureux des progrès de l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC) Polytechnique dont les diplômes de licence professionnelle en journalisme sont désormais reconnus par le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). C’est le couronnement de plusieurs années d’efforts pour offrir aux étudiants une formation de qualité et au secteur de la Communication et des Médias des professionnels compétents. Cette accréditation accroît la visibilité de l’ISTC Polytechnique à l’international et facilitera grandement la mobilité des étudiants.

Chers amis,

L’année 2018 a aussi été marquée par des coups durs et des moments difficiles. Il y a eu quelques malentendus qui ont failli déboucher sur des journées « Presse morte ». Heureusement, ces incompréhensions ont été aplanies grâce au professionnalisme et au sens élevé de la responsabilité des uns et des autres. La restructuration indispensable à la survie de la SNEPCI a en outre induit le licenciement d’une centaine d’agents après la phase de départ volontaire. Il s’agit de personnes valeureuses dont nous avons eu beaucoup de mal à nous séparer et que tous nos vœux accompagnent également pour cette année 2019. Mes pensées  vont également vers nos amis du Groupe Olympe, qui ont connu des départs.

Malgré ces notes peu joyeuses et ces décisions difficiles à prendre, le bilan global de cette année 2018 reste positif. C’est le lieu de saluer mon prédécesseur avec qui je suis solidaire de ces réalisations. C’est grâce au travail remarquable de son équipe et de lui-même que la transition a pu se faire avec efficacité.

Parlant justement d’équipes, c’est le lieu de féliciter celles qui m’accompagnent au quotidien et ne comptent pas les heures de travail afin de respecter les exigences de notre dynamique secteur. Merci à tous et à chacun pour votre dévouement et votre abnégation au travail. Merci de donner le meilleur de vous-mêmes, malgré les difficultés que vous avez évoquées ici. Merci de reconnaître les efforts que nous faisons pour améliorer les choses.  2019 sera, j’en suis sûre, une année de bonnes nouvelles pour vous. Que dis-je ? Pour nous tous acteurs de la communication et des médias.

Chers amis de la Communication et des Médias,

Soyez assurés que vous n’êtes pas en reste des bonnes nouvelles que j’évoquais tantôt. Je le disais à l’entame de mon propos, j’ai pris bonne note de vos vœux. Mais, j’ai également pris bonne note de toutes vos doléances. Je souhaite vous réitérer ici mon engagement personnel ainsi que celui de tout le Gouvernement à travailler sans relâche pour une presse libre et indépendante. L’Etat mobilisera les moyens financiers, matériels et humains, dans la mesure de ses capacités, pour vous apporter son appui et permettre aux entreprises de presse d’être plus fortes. La question des conseils d’administration et des conseils de gestion sera prise en charge dans des délais rapides afin de vous permettre d’exercer efficacement, avec sérénité et en toute légalité. En outre, je suis conscient de l’importance de la formation pour notre secteur où l’information se dématérialise de plus en plus. Je réaffirme notre présence à vos côtés afin d’œuvrer pour un secteur de la Communication et des Médias, non seulement respectueux de l’éthique et de la déontologie du métier, mais aussi capable de garantir la dignité de ses acteurs en subvenant convenablement à leurs besoins.

Je prends acte de toutes vos doléances. Soyez assurés que chacune d’elle sera analysée et traitée avec minutie tout au long de l’année, dans un esprit de concertation comme ce fut le cas avec la PONACOM.

D’ailleurs, cette PONACOM apporte déjà des réponses concrètes à un bon nombre de vos préoccupations. Nous envisageons dès cette année des réformes dans plusieurs secteurs tant au niveau des textes législatifs et réglementaires que des processus et conditions de travail pour atteindre nos objectifs. A titre d’exemple :

  • le FSDP verra ses missions élargies afin de pouvoir apporter son appui à d’autres secteurs de la Communication et des Médias que la presse. En outre, le montant alloué à l’aide publique aux médias connaîtra un accroissement;
  • une nouvelle loi sur la communication publicitaire permettra la mise en place d’une entité administrative indépendante de régulation de ce secteur en plein essor. En effet, on observe un nombre croissant de candidats à l’exercice de la profession publicitaire. 256 en 2017 contre 284 en 2018. Nous nous devons donc d’assurer son bon fonctionnement et d’assainir notre environnement, trop longtemps pollué par un affichage anarchique ;
  • une nouvelle plateforme en ligne permettra de faciliter l’accréditation des organes de presse internationaux et nationaux ;
  • un cadre d’échange sera mis à la disposition du public par le biais des Nouveaux Médias pour diffuser l’information, recueillir les avis et traiter avec plus d’efficacité la question des fausses nouvelles. Il sera également d’une grande utilité pour le porte-parolat.

2019 sera aussi l’année :

  • du renouvellement des instances de régulations que sont l’ANP et la HACA ;
  • de la prise de décrets d’applications des lois N° 2017-867 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la presse et N° 2017-868 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la communication audiovisuelle ;

Ce sera encore l’année de la poursuite de l’opérationnalisation de la TNT  et du lancement de 4 nouvelles chaînes de télévision d’accès libre.

Mesdames, Messieurs,

Les chantiers sont grands pour cette année 2019 mais ne sauraient résister à la passion que chacun de nous a pour le travail bien fait. Je sais pouvoir compter sur votre présence, votre engagement et votre goût pour l’excellence afin de relever avec brio les nombreux défis qui nous attendent.

Je voudrais terminer sur ces mots en vous réitérant mes vœux de santé et de succès en 2019 et vous exhortant à continuer de donner le meilleur de vous-mêmes pour le rayonnement de la Communication et des Médias.

Je vous remercie !