Immigration irrégulière : Sidi TOURÉ invite la presse à la sensibilisation des populations.

Dans le souci de lutter contre les facteurs d’instabilité politique, de pauvreté et d’insécurité en Afrique lié en grande part partie au  phénomène de l’immigration irrégulière ainsi qu’à la traite des êtres humains, l’UNESCO à travers son bureau d’Abidjan initie un projet pour «autonomiser les jeunes en afrique grâce aux médias et à la communication » dont le lancement a eu lieu le vendredi 24 mai 2019.

Le but principal de ce lancement qui a eu pour cadre l’hôtel IVOTEL au Plateau  est d’informer d’une part le Gouvernement ivoirien, l’ensemble des acteurs, les partenaires, les journalistes et les forces vives, de la mise en œuvre du projet de lutte contre l’immigration irrégulière et d’autre part,  de mobiliser les partenaires en vue d’une synergie d’actions, afin de sensibiliser les populations aux risques liés à l’immigration irrégulière à travers les médias.

Le Ministre de la Communication et des Médias Sidi TOURÉ, inviter à la rencontre a salué  l’initiative. Il a surtout affiché la position du Gouvernement face à cette aventure périlleuse qui décime la jeunesse africaine.

« La côte d’Ivoire luttera toujours contre la traite d’êtres humains et l’immigration irrégulière » a-t-il affirmé.

Selon Sidi TOURÉ, cela passe nécessairement par la mise en lumière de nos succès, de nos modèles locaux de réussite, en regardant l’Afrique d’aujourd’hui résolument ancrée dans le progrès, à  tous les niveaux et l’amélioration de conditions de vie de tous pour un avenir meilleur.

Le Porte-parole du Gouvernement a mis à contribution les médias pour le changement de paradigmes de démolition de l’imaginaire populaire et montrer que l’eldorado tant recherché se trouve à deux pas de chez nous.

Á sa suite, Madame Anne LEMAISTRE Cheffe du Bureau UNESCO Abidjan, a dans son discours dressé le sombre bilan, que courent de millions d’hommes et de femmes africains, essayant d’atteindre les côtes européennes à la recherche d’une vie meilleure.

« Nous constatons tous, et amèrement que depuis quelques années, les phénomènes de la migration irrégulière et de la traite des êtres humains, continuent quotidiennement de décimer des populations de jeunes gens, malgré les énormes efforts qui sont engagés chaque année pour freiner la volonté des candidats à la migration irrégulière, et cela au péril de leur vie.» a- t-elle déploré.

Selon le classement effectué par l’Organisation internationale des migrations (OIM),des dix premières nationalités de migrants qui sont arrivés en Italie, entre janvier et novembre 2016, Neuf en effet sont africaines. Et la Côte d’Ivoire vient en 2ème position de cette tragédie avec 6.7% de migrants.

Vu l’ampleur de ce phénomène , la représentante du Bureau UNESCO Abidjan a  salué et encouragé toutes les initiatives du Gouvernement ivoirien dans la mise en place de stratégies et d’actions qui visent à sensibiliser les jeunes et les femmes à une réelle prise de conscience, et à ne plus risquer leur vie pour ce type de migration qui continuent à endeuiller des familles .

Elle a en outre, invité les journalistes et les professionnels des médias et de la communication à jouer leur partition, et à tout mettre en œuvre en parfaite synergie avec le Bureau Unesco Abidjan, pour arriver à informer  les jeunes grâce à la puissance des médias et à la communication.