Examen du projet de loi de finances 2021: le ministre Sidi Touré bénéficie de la caution des élus du peuple.

Le ministre Sidi Tiémoko Touré était le jeudi 19 novembre 2020, à l’Assemblée nationale pour défendre le budget de son ministère d’un montant global de 32 786 287 134 F CFA, dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2021. A l’issue de cet exercice, il a bénéficié de la caution des élus de la Nation.

A l’instar des autres ministres du gouvernement, le ministre de la Communication et des Médias et porte-parole du Gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a présenté le budget de son département ministériel d’un montant global de 32 786 287 134 F CFA, aux députés de la Commission des Affaires Économiques et Financières de l’Assemblée Nationale. Un budget qui s’articule autour de trois programmes essentiels : Administration générale ; Communication et médias et les Comptes spéciaux du trésor, respectivement répartit comme suit : 3 071 407 344 FCFA ; 11 719 879 790 FCFA et 17 995 000 000 FCFA.

Face aux députés, membres de la Commission des Affaires Économiques et Financières, le ministre a rappelé que ce budget permettra à son département ministériel de mettre en œuvre les missions qui lui sont assignées. Toutes ces missions gravitent autour de quatre secteurs essentiels : la presse écrite ; la presse en ligne ; l’audiovisuel et la publicité.

« Le ministère de la Communication et des Médias accentue la politique de développement des infrastructures et équipements de production et de diffusion de l’information », a noté le ministre, avant de souligner qu’entre autres projets, l’ on peut noter l’équipement en matériel technique et rénovation de l’ISTC Polytechnique en plus du projet de réhabilitation des infrastructures de ladite structure ; la réhabilitation des installations des centres émetteurs de la RTI ; le passage de la RTI de la Standard Définition (analogique) à la Haute Définition (numérique) dans le cadre de la mise en œuvre de la TNT ; la réhabilitation des pylônes, des centres émetteurs FM et le renouvellement des équipements d’énergie.

« Le ministère de la Communication et des Médias, conscient de sa responsabilité dans l’éducation, l’information et la sensibilisation des populations, prend toutes les dispositions à l’effet d’atteindre les missions à elle confiées par le Gouvernement », a-t-il indiqué face aux parlementaires.

Faut-il le rappeler, le ministère de la Communication et des Médias est chargé de la mise en œuvre et du suivi de la politique du Gouvernement en matière de Communication et de Médias. A ce titre, il a l’initiative et la responsabilité des actions du gouvernement, entre autres l’élaboration des lois et des règlements en matière de Communications et des Médias ; la vulgarisation des lois et règlements sur la presse et l’audiovisuel ; le contrôle, suivi et évaluation du respect de la déontologie dans la diffusion de l’information écrite et audiovisuelle et dans tout enregistrement sonore et filmé ainsi que dans tout message à caractère publicitaire ; le renforcement du rôle des autorités de régulation ; le développement et promotion de la presse écrite et des médias audiovisuels privés ; promotion de l’image de la Côte d’Ivoire à l’extérieur, en liaison avec les Ministres chargés des affaires étrangères, du Tourisme et de la Culture ; contribution à la création des conditions de l’autonomie financière des Médias.

« (…) La situation particulière que vit notre pays a vu accroître le rôle de notre ministère quant à sa fonction de promotion de la paix et de la cohésion sociale à travers la maîtrise et l’accessibilité de l’information à nos ménages les plus reculés. La pandémie à corona virus et l’enjeu de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 ont été un véritable test de la performance de notre structure de communication dans un environnement fortement concurrentiel », a-t-il dit.

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’Enfance, Mlle Prunelle KREMET, âgée de 09 ans, élève en classe de CM2 dans une école primaire de la place a, dans un jeu de rôle, suppléé le ministre au cours de la présentation du budget. Dans son nouveau rôle de ministre de la Communication et des Médias, elle s’est adressée aux Parlementaires de la Commission des Affaires Économiques et Financières, en ces termes : « Je suis heureuse de me retrouver dans la maison du peuple. »  

Il convient de rappeler que cette activité est menée par l’UNICEF qui vise, à travers cette journée, à démontrer l’importance de l’enfant dans nos sociétés, car ils sont les décideurs de demain.

Le projet de budget pour l’année 2021, baptisé budget-programmes, s’équilibre en ressources et en charges à 8398,9 milliards FCFA, selon le ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Dosso.