En Visite dans les locaux de Notre Voie Sidi TOURÉ : Il faut que la presse sorte du traitement des rumeurs.

Au cours du petit-déjeuner qu’il a partagé  jeudi 9 mai 2019, avec les journalistes du quotidien ‘’NOTRE VOIE’’, le Ministre de la Communication et des Médias à exhorté la presse à plus de professionnalisme dans le traitement de l’information. Cette rencontre qui a eu pour cadre le siège du groupe la refondation, s’est déroulée dans une ambiance conviviale et de bon enfant.

Augustin Kouyo, le rédacteur en chef a exposé à l’hôte les difficultés auxquelles le Groupe Refondation est confronté au quotidien. Notamment le manque de moyens de mobilité pour les reportages, la perte de tout le matériel informatique après la crise post-électorale. M. Kouyo à traduit au nom de la Refondation, les  remerciements à  Mme Bernice N’GUESSAN, Directrice exécutive du Fond de Soutien et D’aide à la Presse (FSDP) pour l’aide reçue en vue de la rénovation du siège.

A sa suite le vice-président du Groupement des Entreprises de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), a plaidé pour l’aide accordé à la presse. Cette aide selon Abdoulaye Villard SANOGO permet de maintenir en vie les entreprises de presse.

« Je vous demande de peser de tout votre poids pour que cette aide nous soit octroyé cette année. » a-t-il insisté.

Le secrétaire général du Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), Guillaume Gbato a relevé pour sa part, certains dysfonctionnements et injustices qui se vivent dans le milieu de presse. Singulièrement les salaires qui sont irréguliers, la part belle faite à certains groupes de presse en ce qui concerne les publicités institutionnelles. Pour tous ces faits constatés, le leader du SYNAPPCI a proposé un cadre d’échange pour trouver des solutions idoines.

« Nous appelons à des états généraux pour mener la réflexion sur toutes ces questions avant 2020 » a-t-il plaidé.

En réponse à toute ces doléances, le Ministre de la Communication et des Médias a dans un premier temps exhorté la presse à plus de professionnalisme dans le traitement de l’information.

« Il faut que la presse sorte du traitement des rumeurs pour, s’inscrire dans le professionnalisme. » a affirmé Sidi Touré. Une position soutenue par le Directeur de publication dudit journal, Bamba Franck Mamadou.

Selon le Ministre, la survie des entreprises de presse dépend en grande partie de la crédibilité des informations véhiculées. Celle-ci entraîne inévitablement la fidélisation des lecteurs.

Pour ce qui concerne l’aide à l’impression,  le Ministre a rassuré les patrons des entreprises de presse, de la disponibilité des fonds pour les accompagner, bien sûr avec les conditions dans l’intérêt de tous.

« L’aide à l’impression n’a jamais été supprimée, il faut juste remplir les conditions pour en bénéficier. Ces conditions permettent de nous rassurer du meilleur traitement et de la qualité de l’information.» a signifié le Ministre.

Revenant sur les états généraux proposés par le SG du SYNAPPCI, le Porte-parole du gouvernement, dit avoir pris bonne note, tout en signifiant que le document final de la Politique Nationale de la Communication (PONACOM), prend en compte toutes ces préoccupations.