En visite à l’Eléphant déchainé : Sidi Touré : j’ai pour mission d’être avec tous les journalistes sans distinction.

L’hebdomadaire ‘’L’éléphant déchainé’’ a reçu le Ministre de la Communication et des Médias Sidi Touré à sa rédaction ce jeudi 8 août 2019. 

 Il a au cours des échanges été saisi des préoccupations des journalistes, qui sont entre autres, la précarité des emplois dans le secteur, la baisse des chiffres de vente et le souci de la subvention.

Le ministre a d’abord tenu à rassurer les journalistes du journal satirique de la volonté du gouvernement de traiter tous les organes de presse de manière équitable.

« J’ai pour mission d’être avec tous les journalistes sans (distinction) dans leurs diversités. » a-t-il affirmé avant d’expliquer le sens de ses visites :

« Il y’a beaucoup de choses que je n’aurais pu voir sans ces visites, elles me permettent de m’imprégner de la réalité des rédactions et d’apporter des éléments de réponse aux préoccupations des uns et des autres » 

Le Directeur Général de ce journal spécialisé dans la satire et l’investigation, Assalé TIEMOKO a pour sa part plaidée pour une aide en faveur de l’impression des journaux. Car dit-il, la vente des journaux à elle seule ne peut garantir la survie de l’entreprise. La question du démantèlement des panneaux publicitaires anarchiques aussi, a été évoquée par les journalistes.

S’agissant de l’aide à l’impression, le Directeur de Cabinet Adjoint M. Yves MIEZAN EZO a précisé que cette subvention est d’actualité. Toutes les entreprises qui remplissent les conditions peuvent faire la demande auprès du FSDP.

Pour ce qui concerne le démantèlement des panneaux non autorisés, cela répond à un besoin d’assainissement du secteur de l’affichage a précisé le Ministre. Cette opération selon le premier responsable de la Communication, émane d’un décret en vigueur depuis 2007 et est menée conjointement avec tous les acteurs. « Le district d’Abidjan ne peut accueillir que 3000 panneaux publicitaires, alors que nous sommes à 8000 dont 500 non autorisées » a déploré M. Sidi Touré.