Conseil National des Jeunes de Côte d’Ivoire : EDIMA N’Guessan Emmanuel élu !

« Je place mon mandat sous le grand rassemblement et la cohésion des jeunes de Côte d’Ivoire… ». Ce sont les mots du nouveau président du Conseil National des Jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI) EDIMA N’Guessan Emmanuel. Ce, à l’issue du congrès constitutif du CNJCI, ce samedi 11 février 2017 à Abidjan.
Ils étaient 9 candidats en lice durant la campagne et 5 restés dans la course jusqu’au scrutin final. Ce sont  EDIMA N’Guessan Emmanuel de la région de l’Agneby- Tiassa (AGBOVILLE), COULIBALY Bafou du Béré (MANKONO), KONE Maférima de la région d’Abidjan (ABIDJAN), COULIBALY Adama du Hambol (KATIOLA), DIANE Sansy El Hassan du Sud-Comoé (ABOISSO) et DIAWARA Mamadou de la région du Tchologo (FERKESSEDOUGOU).
Le choix des délégués s’est porté sur le candidat de l’Agneby-Tiassa pour conduire le CNJCI avec 46 voix sur 103 votants. Il est suivi par KONE Maférima 34 voix, DIANE Sansy El Hassan 20 voix, COULIBALY Bafou 7 voix et COULIBALY Adama 6 voix.
Pour ce qui est du commissariat aux comptes, c’est la liste proposée par la candidate d’Abidjan, Koné Marféima qui a été retenue par ses pairs à l’issue d’un vote également.
L’ouverture des travaux du congrès a été faite par le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes https://www.viagrasansordonnancefr.com/viagra-cialis/ et du Service Civique, Sidi Tiémoko Touré. Les délégués venus des différentes régions de la Côte d’Ivoire ont statué sur les textes qui doivent régir le CNJCI. Au bout de 7 heures  d’échanges un consensus a été trouvé autour du statut et du règlement intérieur adoptés par acclamation.
Pour rappel le CNJCI est un organe consultatif. Il a vocation à être la faîtière des organisations de jeunes. Il aura pour missions, de mettre en synergie les organisations, fédérations et ONG de jeunesse afin d’accroître la créativité des jeunes et d’optimiser leur potentiel d’action et de participation au développement ; d’assurer la représentation de la jeunesse ivoirienne auprès des pouvoirs publics et dans les organisations internationales de jeunesse.
En attendant son investiture, EDIMA N’Guessan Emmanuel s’attelle à former son bureau.