CEREMONIE DE PRESENTATION DE VŒUX DE LA PRESSE AU MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIAS

C’est avec beaucoup de joie que je vous retrouve en ce lieu pour la traditionnelle cérémonie d’échanges de vœux, entre le Ministre de la Communication et des Médias et les acteurs du secteur.

Comme il est de coutume, après une année passée ensemble pour relever les défis quotidiens et atteindre nos objectifs, il est bon de marquer un arrêt et d’apprécier le temps qui vient de s’écouler.

Un temps pour se réjouir d’être encore des témoins privilégiés de ces instants conviviaux. C’est un temps également pour se souvenir et rendre hommage à celles et ceux qui nous ont quittés pendant l’année 2019. Permettez-moi de saluer respectueusement leur mémoire.

Je veux profiter de ce moment pour vous exprimer ma gratitude pour avoir répondu à cette invitation. C’est une marque d’attachement que je sais apprécier à sa juste valeur. Votre présence massive me rassure sur notre engagement commun à l’édification d’un secteur de la communication et des médias encore plus dynamique et professionnel.

Vous avez formé pour moi, et à l’endroit de mes proches, d’excellents vœux pour 2020 et je vous en sais gré.

En retour, j’adresse à chacun de vous, à vos familles, mes vœux choisis de parfaite santé, de bonheur et de prospérité dans ce que vous entreprendrez.

Je souhaite également, du fond du cœur, que cette année 2020 soit une année de paix pour notre pays.

L’année 2019 a été une année féconde en réalisations dont nous pouvons tous être fiers. Elle a été la toute première année de mise en œuvre de la Politique Nationale de Communication et des Médias (PONACOM 2019-2020), notre cadre de référence pour nos projets de transformation du secteur.

J’aimerais rappeler ici donc succinctement quelques réalisations que nous avons pu conduire ensemble :

Au niveau de la Presse, l’Etat a continué à soutenir la presse privée en octroyant par le biais du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FSDP) des garanties de projets, des financements, des dons et des équipements. Le montant global des interventions du F.S.D.P s’est élevé à 1 025 983 504 FCFA contre 788 millions en 2018.  Un appui particulier à travers l’aide à la transformation numérique des moyens de diffusion de l’information, la poursuite des concours au Projet de portail numérique de la presse Pressecotedivoire.ci, ainsi que les nombreux plans de formation sont à souligner.

Au-delà des appuis du FSDP, le Gouvernement étudie une piste de partenariat institutionnel avec la presse privée,  gagnant/gagnant, dont l’objectif est de mieux aider cette presse.

Nous avons, dans le but de faciliter l’obtention de documents administratifs nécessaires à l’exercice de leur profession, créé un site internet qui permet désormais aux journalistes nationaux, comme internationaux, ainsi qu’aux professionnels de la communication, d’obtenir leur carte professionnelle et leurs accréditations.

Au niveau des structures publiques, des grandes transformations sont engagées et des résultats concrets peuvent être observés. On peut noter que l’AIP a produit 19 847 dépêches, soit 660 de plus qu’en 2018, l’objectif étant de franchir la barre symbolique des 20 000 en cette année 2020. Dans cette dynamique, elle s’est initiée à la production des grands genres (reportages, interviews, portraits…). La SNPECI a définitivement pris le virage de la renaissance après une période délicate pour laquelle l’adhésion et le soutien de chacun des collaborateurs du Groupe à la Direction ont été particulièrement efficaces. Le quotidien Fraternité Matin, qui vient de fêter ses 55 ans, écrit de nouvelles pages de l’histoire du groupe pleine d’espérance. Concernant EDIPRESSE sa filiale, le plan de développement stratégique élaboré en 2019 sera adopté par les actionnaires en 2020. Sa mise en œuvre permettra d’accroître très rapidement ses capacités. D’ores et déjà je salue les efforts enregistrés au cours de l’année précédente. En effet, de 35 villes couvertes en 2018 par ses activités, nous sommes passés à 84 villes en 2019 ; 31 régions sont couvertes sur les 32.

Au niveau des Nouveaux Médias, en plus de l’aide du FSDP déjà mentionnée, une collaboration entre le Ministère de la Communication et des Médias et Canal France International (CFI) a permis d’organiser, dans le cadre du projet Vérifox, un Forum de concertation et de réflexion nationale sur les enjeux des Fake News en période électorale. Cette initiative sera prolongée à travers la formation des acteurs de 6 médias ivoiriens à la détection et la déconstruction des fausses informations en ligne et sur les réseaux sociaux, en vue de les outiller pour la lutte contre ce phénomène qui prolifère, en particulier en période électorale.

Au niveau du secteur Audiovisuel, pour la toute première fois, notre pays enregistre la présence de chaines de télévisions privées de production ivoirienne dans son espace. Je salue leur arrivée dans la grande famille des Médias ivoiriens et place beaucoup d’espoir dans leur apport qualitatif en termes de dynamisme de l’industrie de production ivoirienne. La RTI s’adapte au nouvel environnement audiovisuel avec l’arrivée de RTI3. Cet environnement pluriel est dynamisé par l’effectivité de la mise en œuvre de la TNT, qui a enregistré une montée en puissance depuis la mise en marche de la tête de réseau par Monsieur le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly le 08 février 2019. Aujourd’hui, 60% de la population ivoirienne est en capacité de bénéficier de la TNT, avec 4 chaines d’accès libre qui sont effectivement opérationnelles sur 7 autorisées.

Dans le domaine de la Communication publicitaire, 2019 a été une année particulière tant les initiatives de structuration de l’environnement ont été nombreuses. Le projet de loi sur la communication publicitaire, a été adopté par la chambre basse du parlement. Il reste son vote, dans les jours à venir, par la chambre haute. Il y a eu également la prise de plusieurs textes d’ordre règlementaire pour accompagner la transformation nécessaire de ce secteur.

On note la création et l’opérationnalisation de la Brigade de lutte contre les manquements aux obligations de la Communication Publicitaire (BCP) et l’acquisition d’outils devant permettre à l’organe de régulation de réussir sa mission.  On peut citer entre autres, l’acquisition d’un Système d’Information Géographique (SIG) de l’affichage publicitaire et l’installation d’une salle de pige multimédia pour un meilleur suivi et contrôle des messages publicitaires diffusés sur tous les supports.

L’opération d’assainissement de l’affichage anarchique a permis de démanteler plus d’un millier (1483) de panneaux sur le District d’Abidjan. J’ai instruit la Direction de la Communication Publicitaire à l’effet de proposer d’ici la fin de ce mois, un mécanisme de réorganisation de l’affichage pour les 3 mois à venir. Le sens de cette démarche vise, vous l’aurez compris, à pouvoir, en toute quiétude et conscient du respect des obligations qui s’imposent à tous, lever l’interdiction d’implantation des dispositifs publicitaires actuellement en vigueur.

Bien entendu, pour porter de telles ambitions, il est indispensable d’avoir des Ressources Humaines de qualité. C’est pourquoi nous saluons le bon qualitatif opéré par l’Institut des Sciences et Technique de la Communication (ISTC) avec la reconnaissance de 8 de ses diplômes par le CAMES dans la seule année 2019, ce qui porte à 9 le nombre de diplômes reconnus par cette prestigieuse institution. Notre établissement public est dorénavant porté sur les fonts baptismaux de l’excellence dans l’enseignement supérieur en Afrique.

Enfin, il y a eu également la distinction pour la toute première fois dans l’Ordre du Mérite de la Communication et des Médias. 95 personnalités ont eu leur mérite reconnu dans les grades de commandeurs, d’officiers et de chevaliers.

Le tableau, ainsi décrit, ne laisse pas entrevoir ces moments où nous avons eu à argumenter, palabrer, discuter, sur des sujets qui nous opposaient. Je me réjouis que le dialogue ait, de tout temps, prévalu pour notre intérêt commun. Il doit donc rester le moteur de nos actions.

J’ai écouté avec beaucoup d’intérêt vos interventions. Soyez assurés que vos doléances ont bien été entendues et retenues.

L’Etat est conscient de l’importance des médias pour la démocratie, la liberté, le développement et la paix.

2020, est une année au cours de laquelle l’importance de votre mission est appelée à se réaffirmer. Votre œil professionnel, votre rigueur et votre éthique dans le traitement de l’information seront cruciaux pour empêcher la prolifération des fausses nouvelles. Nous savons compter sur vous pour que la Côte d’Ivoire avance sereinement, en passant par une échéance électorale paisible.

Le Gouvernement continuera à soutenir les efforts de développement des entreprises de Communication et des Médias, à travers des mesures d’accompagnement du FSDP. Nous soutiendrons les initiatives de formation des professionnels en cette année électorale. Nous accentuerons également les efforts d’accompagnement de la Mutuelle Sociale des Médias afin de développer, plus encore, les actions à fort impact social pour le bien-être de la profession et des familles.

J’entends également les souhaits exprimés par mes collaborateurs au niveau central et ceux de l’ISTC. Je recherche des solutions pour tous ces problèmes. Certains trouveront une solution dans les jours à venir. Dans tous les cas, soyez rassurés quant à ma volonté de trouver des solutions aux problèmes sociaux parce que je reste convaincu que quand on est heureux socialement, on est meilleur au travail.

En cette année, tous les projets initiés par l’Etat dans notre secteur connaitront une accélération voire un achèvement de leur réalisation. Le plan de restructuration de la SNPECI et la migration vers la TNT s’achèveront. Nous avons noté également la pertinence de la mesure d’audiences dans un environnement médiatique libéralisé qui a pour modèle économique centré sur la publicité. Le Ministère porte un projet de création d’un instrument donnant une réponse précise à cette problématique en 2020. Le secteur de la Communication publicitaire aura sa propre Autorité Administrative Indépendante.

Pour conduire tous les projets, comme cela aura été le cas tout au long de l’année qui vient de s’écouler, je m’engage à poursuivre les échanges et à intensifier le dialogue avec tous les acteurs concernés.

Je veux donc vous rassurer, le Ministère de la Communication et des Médias, tout entier, sera toujours à votre écoute et à votre service. Je veux également réitérer mon engagement à apporter, autant que possible, des solutions durables, utiles au déploiement de votre plein potentiel.

En retour, je vous demande de contribuer activement à la pleine réalisation de notre idéal commun, à savoir créer un secteur de la communication et des médias ambitieux, innovant et efficace au service de nos compatriotes et contribuant pleinement à la Société de l’information.

2020 doit être une année de défis mais je n’ai pas de doute que ces défis seront relevés comme cela a été le cas en 2019.

Bon courage à Tous !

Je vous remercie !