Après deux mille cent jeunes : Sidi Touré préside la signature de conventions pour l’emploi de plus de 8000 jeunes

Le ministre délégué auprès du Président de la République, chargé de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes était le mardi 30 juin 2015 au foyer des jeunes de Marcory. L’objectif de sa présence, a été de présider la cérémonie de signature de conventions groupées dans le cadre du projet C2D (Contrat de Désendettement et de Développement).
Pour le ministre Sidi Tiémoko Touré, président de la cérémonie, il s’est agi de situer le contexte de la signature des conventions avec les Ong. « Cette signature marque la volonté du Gouvernement de booster les actions en faveur des jeunes. Le choix de Marcory s’inscrit non seulement dans une optique de proximité, en parfaite synergie avec les élus locaux. Mais, également en souvenir de l’opération ‘’Le chômage n’est pas une fatalité’’ menée de main de maître par le maire Aby Raoul », a précisé Sidi Touré. 
Pour lui, il faut que chacun mobilise à son niveau les énergies et les intelligences pour donner de façon diligente et idoine un coup d’accélérateur à l’emploi des jeunes.
Ce sont cinq conventions qui ont été signées avec l’Agence française de développement (Afad) et les Ong Institut européen de coopération et de développement (Iecd), Mouvement pour l’éducation la santé et la développement (Mesad), Organisation pour le développement des activités des femmes (Odafem) et l’Ong Action Entreprise, en présence du premier conseiller de l’Ambassade de France, représentant l’Ambassadeur Georges Serre et d’Aby Raoul, maire de Marcory. Qui, auparavant s’est félicité du choix de sa commune pour abriter la cérémonie de lancement des signatures dans le cadre du projet C2D. 
Djatti Léa, coordornatrice du secretariat technique du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), a quant à elle, rappelé l’historique et le contexte du projet. « L’Etat de Côte d’Ivoire et l’Etat français ont signé le 24 juillet 2012, à Paris, un accord bilatéral d’annulation de la dette ivoirienne auprès du club de Paris. Cet accord a consacré une remise de dette sèche à la Côte d’Ivoire d’un montant de 600 milliards de francs CFA et d’un don de 1900 milliards pour le financement des projets de développement et de réduction de la pauvreté dans le cadre d’un partenariat appelé Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) », a-t-elle rappelé.
Ce sont au total 8 mille 366 jeunes des districts d’Abidjan (5.366 jeunes), de Yamoussoukro (1.500 jeunes) et de la région du Tonkpi (1.500 jeunes) qui bénéficieront de la signature des cinq premières conventions d’accompagnement et de financement (de projets, de formations et d’appui dans le développement des Pme). 
R-O
Source : L’Intelligent d’Abidjan